Deux semaines de WWOOF en auberge de jeunesse

Pour mes deux mois de WWOOF à Hokkaido j’ai essayé de choisir des endroits très différents, et c’est ainsi que je me suis retrouvée à postuler pour une auberge de jeunesse à Sounkyo, ce village d’hôtels et onsens au coeur du Daisetsuzan dont je vous ai parlé dans mon article précédent.

J’étais déja assez triste de quitter mon hôte précédent chez qui j’avais passé deux semaines géniales et m’étais fait plein d’amis, et une fois la beauté des paysages disparue de ma vue, mes nouveaux collègues se sont empressés de m’expliquer à quel point leur travail était crevant et qu’ils voulaient partir. Merveilleuse entrée en matière donc, je quittais une équipe géniale pour rejoindre des WWOOFeurs au bout du rouleau?

Je comptais nerveusement les heures lors de mes premiers jours, mais pas de trace des 9 à 10 heures que mes collègues m’avaient vendues, on tournait plutôt autour des 7 heures, un peu élevé pour du WWOOF mais plus raisonnable. Une course de vélo universitaire nous apportant 40 couverts un week-end, on est montés à neuf heures une fois, mais dès le lundi suivant, beaucoup plus calme, notre hôte nous offrait une demi journée de repos supplémentaire.

L’auberge de jeunesse de Sounkyo offre le petit déjeuner, le dîner, ainsi que des bento, par conséquent le travail n’était pas uniquement du nettoyage mais aussi de l’aide en cuisine. Je voulais expérimenter le boulot en auberge et j’aime bien aider en cuisine en général, donc le travail me convenait assez bien. Les journées commençaient par laver et ranger la vaisselle du petit déjeuner des clients, préparer la vaisselle pour le dîner, puis on pouvait prendre notre petit déjeuner tous ensemble en cuisine. A 10h, après une pause plus ou moins longue selon l’heure à laquelle on a fini le travail en cuisine, c’est l’heure de nettoyer l’auberge. Les lits sont préparés et tout est nettoyé, chambres, couloir, parties communes passent à l’aspirateur, toilettes passent à la javel des murs aux pantoufles, et la salle de bain japonaise a droit à un frottage intégral. Le bâtiment est vieux d’un point de vue japonais, 40 ans, mais dedans tout est nickel.
Une fois l’auberge propre comme un sou neuf, c’est l’heure du déjeuner en cuisine, puis de la pause! Pas de boulot avant 16~17h30 selon le nombre de clients et de staff, et c’est un bon moment pour aller se promener, chasser des Pokémon, faire du vélo, tester tous les parfums de glace du Seicomart et photographier des cascades.

En parlant de cascades:

cascade1
J'ai essayé.

C’est flou, il y a des gouttes sur mon objectif , mais j’aime bien.

Le repas du soir est servi à partir de 18h30 et se compose d’un plat principal, une soupe miso, une salade, deux accompagnements et un dessert, par conséquent ça fait pas mal de choses à préparer, et aussi de vaisselle. Des montagnes de vaisselle, puisqu’avec le riz en libre service ça fait 7 plats et un plateau par personne. En général le boulot est fini vers 20h (sauf si on a des clients qui arrivent tard, le service continuant jusque 20h) et on peut manger, avant de lancer une dernière tournée de vaiselle et sortir le nécessaire pour le lendemain. On finit vers 21h pour reprendre à 8h le lendemain donc ça fait des journées assez longues, mais le gros break l’après midi permet de pas mal profiter du lieu qui a plein de choses à offrir. D’ailleurs, gros bonus, en bossant à l’auberge on peut emprunter le téléphérique et le télésiège gratuitement pour le Kurodake.

J’ai également bien profité des feux d’artifices puisque j’ai eu la chance de WWOOFer pendant la semaine du Hanabi Taikai et donc d’en voir quatre soirs de suite. Cela ne durait qu’une dizaine de minutes chaque soir mais c’est toujours un chouette spectacle, surtout lorsqu’un orage se déclenche plus loin dans les montagnes, en arrière plan.

hanabi
sounkyo14

le public venu contempler la fin du monde

sounkyo15

N’étant devenue proche ni des WWOOFers, ni des hôtes, et ayant trouvé les heures de travail un peu longues je n’ai pas été triste de partir, mais ce fut dans l’ensemble une bonne expérience. Et bien sur, la nourriture était bonne.

About the Author

Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *